Maladies maladies des chiens

L'épilepsie chez les chiens

L'épilepsie chez les chiens

Aperçu de l'épilepsie chez les chiens

L'épilepsie idiopathique est un terme spécifique se référant à un trouble épileptique qui n'a pas de cause identifiable. Elle est également appelée épilepsie génétique ou congénitale. Les termes épilepsie, crise, ajustement ou convulsion signifient tous la même chose, la manifestation physique d'une décharge électrique soudaine et excessive des neurones dans le cerveau qui se traduit par une série de contractions involontaires des muscles volontaires, des sensations anormales, des comportements anormaux, ou une combinaison de ces événements.

Chez votre animal, la manifestation physique peut varier entre un regard lointain ou des secousses dans une partie du visage pour que votre animal tombe sur le côté, aboie, grince des dents, urine, défèque et pagaie ses membres.

Les crises apparaissent généralement soudainement et se terminent spontanément, et peuvent durer de quelques secondes à quelques minutes. L'épilepsie idiopathique peut survenir chez toutes les races de race ainsi que chez les chiens de race mixte. Dans certaines races, l'épilepsie idiopathique s'est avérée être génétique. Ces races comprennent les chiens de berger allemands, les keeshonds, les tervurens belges, les beagles, les colons irlandais, les Saint Bernards, les caniches, les renards terriers à poil dur, les épagneuls de cocker, les Labrador retrievers et les golden retrievers.

L'épilepsie idiopathique ou une prédisposition à l'épilepsie pouvant être héréditaire, ni les animaux épileptiques ni leur parent au premier degré ne doivent être utilisés pour la reproduction.

Composantes d'une saisie de chien

Il y a trois composantes d'une saisie:

  • Aura. Certains signes d'une crise imminente peuvent être évidents, tels que l'agitation, les gémissements, les tremblements, la salivation, l'affection, l'errance ou la dissimulation. Ces signes peuvent persister de quelques secondes à plusieurs jours et peuvent ou non vous apparaître.
  • Ictus. Pendant l'ictus, la crise se produit. L'attaque peut durer quelques secondes ou minutes. Votre chien peut tomber sur le côté et donner l'impression qu'il donne des coups de pied ou pagaie. Il va saliver, perdre le contrôle de sa vessie et ignorer son environnement.
  • Stade postictuel. Cette étape se produit immédiatement après la saisie. Votre chien apparaîtra confus et désorienté et peut errer ou marcher. Il peut encore présenter une salivation et peut ne pas vous répondre. Ou il peut venir chez vous pour le confort. La période peut être courte ou peut durer plusieurs jours.
  • Que faire si votre chien a une crise:

  • Ne panique pas. Si votre chien a une crise, il est inconscient et ne souffre pas. Votre chien peut sembler ne pas respirer, mais il l'est.
  • Chronométrez la saisie. Regardez en fait une horloge ou une montre et notez l'heure; bien que cela puisse sembler éternel, cela peut ne durer que 30 secondes.
  • Empêchez votre chien de se blesser en éloignant les meubles de la zone immédiate. Protégez-le également de l'eau, des escaliers et d'autres objets tranchants. Si possible, placez un oreiller sous sa tête pour éviter un traumatisme crânien.
  • Notez quel type d'activité musculaire ou de comportement anormal votre animal présente-t-il pendant les crises? Votre vétérinaire peut vous demander de garder une trace de la date et de la durée de chaque crise.
  • Si la crise dure plus de 5 minutes, appelez immédiatement votre vétérinaire ou une clinique vétérinaire d'urgence.
  • Les animaux domestiques n’avalent pas leur langue. Ne mettez pas votre main dans la bouche de votre chien - vous pourriez vous mordre. Ne mettez pas de cuillères ou tout autre objet dans la bouche de votre animal.
  • Éloignez les enfants et autres animaux de compagnie de votre animal saisissant.
  • Restez à côté de votre animal de compagnie; caressez et réconfortez votre animal, alors quand il sort de la crise, vous êtes là pour le calmer.
  • Que faire après la crise de votre chien

  • Observez le comportement post-crise de votre chien. Ne laissez pas votre chien accéder aux escaliers avant qu'il ne soit complètement rétabli. Offrez de l'eau s'il souhaite boire.
  • Soyez prêt à vocaliser et à trébucher après la fin de la crise. Vous devez être fort et offrir soutien et confort à votre chien. Il sera confus et pourra avoir l'impression d'avoir fait quelque chose de mal. Parlez doucement et d'une voix apaisante.
  • Si votre chien ne s'est pas complètement rétabli dans les 30 minutes, contactez votre vétérinaire ou le service d'urgence local.
  • Saisies de chiens nécessitant des soins vétérinaires d'urgence

  • Crises qui durent plus de 10 minutes
  • Crises qui surviennent plus de 2 fois sur une période de 24 heures
  • Les crises qui commencent avant que votre animal ne se soit complètement remis de la crise précédente
  • Diagnostic de l'épilepsie chez le chien

    Par définition, l'épilepsie idiopathique est un trouble épileptique sans cause connue, mais il est important que votre vétérinaire détermine la santé générale de votre animal de compagnie et s'assure qu'aucune maladie sous-jacente ne peut être à l'origine des crises. Votre vétérinaire prendra un historique détaillé et effectuera un examen physique et neurologique complet. Les analyses de sang recommandées peuvent inclure un CBC, un panel de biochimie sérique, un dépistage des toxines, une analyse d'urine et un examen fécal.

    Traitement de l'épilepsie chez les chiens

    Le but du traitement est de réduire la gravité et la fréquence des crises tout en évitant les effets secondaires inacceptables. Il est rare d'éliminer complètement toutes les crises chez les chiens atteints d'épilepsie idiopathique. votre vétérinaire peut choisir de traiter le trouble avec des médicaments anticonvulsivants.

    Thérapie médicamenteuse pour les crises

  • Le phénobarbital est généralement le médicament de premier choix pour l'épilepsie idiopathique. Il est administré deux à trois fois par jour par voie orale à une dose initiale de 1 mg par livre deux fois par jour.
  • L'autre anticonvulsivant couramment utilisé chez les chiens est le diazépam oral ou le valium.
  • Le bromure est l'ingrédient actif du bromure de potassium et du bromure de sodium et est un autre anticonvulsivant qui peut être utilisé en plus du phénobarbital ou comme médicament de monothérapie initial. De nombreux chiens qui ne répondent pas initialement au phénobarbital seul verront leur fréquence et leur gravité diminuer considérablement avec l'ajout de bromure.

    Soins à domicile

    À la maison, suivez les recommandations de votre vétérinaire concernant l'administration et la surveillance des médicaments et conservez un journal complet des crises avec des informations sur les crises, tout changement de médicament, les visites vétérinaires et les maladies.

    L'administration de médicaments au hasard ou des changements brusques de médicaments peuvent être pires que l'absence de traitement du tout et peuvent provoquer un état de mal épileptique, une maladie caractérisée par une activité convulsive persistante pendant une période de plus de 30 minutes ou des épisodes répétés d'activité convulsive sans récupération entre les deux.

    Des analyses de sang seront nécessaires pour surveiller la réponse de votre chien à la thérapie et se prémunir contre les effets toxiques des crises ainsi que des anticonvulsivants.

    Le diagnostic d'épilepsie idiopathique n'est pas un arrêt de mort; l'épilepsie est une maladie chronique qui peut être prise en charge dans la grande majorité des cas. Il y a de l'aide pour vous et votre chien. Travaillez avec un vétérinaire avec lequel vous vous sentez en bonne relation. Renseignez-vous sur les crises et leur traitement.

  • Informations détaillées sur l'épilepsie chez les chiens

    L'épilepsie est une affection caractérisée par des crises récurrentes. Environ 2 à 3 pour cent des chiens sont épileptiques et l'âge auquel les chiens atteints d'épilepsie idiopathique ont leur première crise se situe généralement entre 1 et 5 ans. De nombreux animaux peuvent avoir une crise sans jamais en avoir une seconde. Les saisies peuvent être généralisées ou partielles.

    Les crises partielles ou focales indiquent l'activation d'un nombre limité ou d'un groupe de neurones. Les crises généralisées indiquent une décharge synchrone d'un grand nombre de neurones des deux côtés du cerveau. La majorité des chiens (50 à 60%) atteints d'épilepsie idiopathique ont des crises généralisées.

    Les crises apparaissent généralement soudainement et se terminent spontanément. Les crises peuvent durer de quelques secondes à quelques minutes. Les crises généralisées qui durent plus de 30 minutes ou les crises multiples qui surviennent si rapidement qu'elles empêchent une guérison complète sont considérées comme des situations d'urgence qui nécessitent une intervention immédiate, car des lésions cérébrales permanentes peuvent survenir après ces 30 minutes.

    Certains chiens présentent les trois étapes de crises suivantes. Cependant, tous les chiens n'ont pas le type exact d'étapes de crise.

  • L'aura ou stade prodromique est le temps immédiatement avant la crise proprement dite, qui peut durer des minutes ou des heures. Pendant ce temps, votre chien peut montrer un léger changement de comportement ou d'attitude. Chez de nombreux chiens, les crises commencent soudainement sans aucun signe d'avertissement.
  • L'ictus est l'épisode de crise au cours duquel votre chien peut devenir raide, perdre conscience, tomber et commencer à pagayer, vocaliser, grincer des dents, uriner, déféquer et saliver. Cette étape peut durer de quelques secondes à quelques minutes et correspond généralement à la saisie que votre vétérinaire souhaite que vous chronométriez. Pendant ce temps, votre chien est inconscient et ne souffre pas.
  • La phase post-ictale suit immédiatement l'ictus et commence lorsque votre chien reprend conscience, comme en témoigne en regardant autour de soi ou en se concentrant sur quelque chose ou quelqu'un. Certains chiens restent allongés dans l'épuisement ou tombent dans un sommeil profond. Certains se lèvent après quelques secondes ou minutes. Ils peuvent être désorientés, faibles, peu réactifs, aveugles, sourds et / ou anxieux. La plupart des chiens reviennent à la normale en quelques minutes, mais certains chiens peuvent avoir besoin de plusieurs jours pour récupérer complètement.

    Plusieurs maladies différentes peuvent provoquer des convulsions (convulsions). Le terme épilepsie idiopathique fait référence à un trouble convulsif dont la cause reste inconnue malgré une évaluation diagnostique approfondie. Le traitement et le pronostic (résultat) des crises dépendent de leurs causes sous-jacentes. Voici les principales causes de convulsions chez les chiens et les chats:

  • Troubles structurels
  • Troubles viraux ou inflammatoires
  • Distemper
  • Maladie fongique (par exemple cryptococcose)
  • Toxoplasmose
  • Encéphalite
  • Rage
  • Abcès cérébral
  • Un traumatisme crânien
  • Tumeur au cerveau
  • Infarctus cérébral (rare chez les chiens et les chats)
  • Vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins)
  • Troubles du développement (p. Ex. Hydrocéphalie)
  • Troubles métaboliques
  • Hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang)
  • Hépatoencéphalopathie (maladie du foie)
  • Urémie avancée (insuffisance rénale)
  • Pocalcémie (faible concentration de calcium dans le sang)
  • Hypernatrémie (concentration élevée de sodium dans le sang)
  • Hypoxie (faible taux d'oxygène dans le sang)
  • Carence en thiamine (carence en vitamines du complexe B)
  • Empoisonnement
  • Antigel
  • Conduire
  • Organophosphates
  • Carbamates
  • Soins vétérinaires approfondis pour l'épilepsie chez les chiens

    Les soins vétérinaires doivent inclure des tests de diagnostic et des recommandations de traitement ultérieures pour votre chien.

    Informations détaillées sur le diagnostic

    Votre vétérinaire prendra un historique détaillé concernant les épisodes de crise, y compris toute information sur la crise, les antécédents de reproduction ou de portée, l'exposition aux toxines et leur dossier de santé précédent.

    Votre vétérinaire effectuera un examen physique et neurologique complet.

    Par définition, l'épilepsie idiopathique est un trouble épileptique sans cause connue, bien qu'il soit important pour votre vétérinaire de déterminer la santé générale de votre animal et de vous assurer qu'aucune maladie sous-jacente ne peut être à l'origine des crises. Les tests sanguins recommandés peuvent inclure:

  • Une numération formule sanguine complète (CBC ou hémogramme) pour vérifier la numération globulaire
  • Tests de biochimie sérique pour évaluer la glycémie, les concentrations d'électrolytes et de protéines
  • Déterminations des acides biliaires pour évaluer la fonction hépatique
  • Analyse d'urine pour évaluer la fonction rénale
  • Examen fécal pour vérifier les parasites

    Sur la base de la présentation, de l'âge, de la race, de l'épisode de crise et des résultats des tests ci-dessus, un diagnostic d'épilepsie idiopathique peut être posé et un traitement peut être recommandé.

  • Informations détaillées sur le traitement

  • L'aspect le plus négligé du traitement est de tenir un journal des crises dans lequel vous notez exactement quand (heure et jour) votre chien a une crise, y compris la durée totale de la crise et toutes les activités prédisposantes dont vous vous souvenez. Notez ce que fait votre chien pendant la crise. Si vous pensez que votre chien a eu une crise mais que vous n'en avez pas été témoin, inscrivez-le comme point d'interrogation dans votre journal des crises.
  • Le traitement est indiqué pour les épileptiques idiopathiques en fonction de la gravité et du temps entre les crises. Généralement, un traitement médical est généralement conseillé pour les animaux qui ont une ou plusieurs crises toutes les six semaines. Chiens qui ont des crises de grappes ou qui état de mal épileptique (plus d'une crise sur une période de 24 heures) peuvent être traitées même si le délai entre les crises est supérieur à six semaines.
  • Si vous et votre vétérinaire décidez de traiter votre chien avec un anticonvulsivant, vous devez vous engager à donner les médicaments exactement comme prescrit sans aucune modification de la dose ou du médicament sans consultation vétérinaire. L'administration de médicaments au hasard ou des changements brusques de médicaments peuvent être pires que l'absence de traitement du tout et peuvent provoquer état de mal épileptique.
  • Le but du traitement est de réduire la gravité et la fréquence des crises tout en évitant les effets secondaires inacceptables. Il est rare d'éliminer complètement toutes les crises chez les chiens atteints d'épilepsie idiopathique.
  • Le phénobarbital est généralement le médicament de premier choix pour l'épilepsie idiopathique. Il est généralement efficace dans plus de 80% des cas lorsqu'il est administré à la bonne dose et à la bonne fréquence. Il est administré deux à trois fois par jour. Pendant la période de traitement initiale de 10 à 14 jours, des effets secondaires sont généralement observés avec ce médicament consistant à boire, uriner et manger de façon excessive. Certains chiens peuvent également être très léthargiques. Ces effets secondaires sont temporaires et diminuent deux semaines après le début du traitement.
  • Le phénobarbital est offert en comprimés de 15, 30, 60 et 100 mg. Les comprimés de phénobarbital sont souvent appelés selon les grains (gr.). Pour référence 1 grain équivaut à 60 mg. Il existe également un sirop ou un élixir.
  • Les concentrations sanguines de phénobarbital doivent être mesurées deux semaines après tout changement de dose ou en cas de changement de fréquence ou de gravité des crises. Les concentrations sont déterminées en prélevant du sang. Le niveau de médicament nécessaire pour contrôler les crises varie selon les chiens, mais devrait généralement être supérieur à 25 ug / dl avant l'échec du traitement.
  • Les chiens peuvent avoir des problèmes de foie avec un traitement chronique au phénobarbital à forte dose. Des tests sanguins annuels ou semestriels réguliers peuvent être recommandés pour évaluer la fonction hépatique de votre chien.
  • Un autre médicament de saisie couramment utilisé chez les chiens est le bromure. Le bromure est l'ingrédient actif du bromure de potassium et du bromure de sodium et est un autre anticonvulsivant qui peut être utilisé en plus du phénobarbital ou comme traitement médicamenteux unique pour prévenir les convulsions. De nombreux chiens qui ne répondent pas initialement au phénobarbital seul verront leur fréquence et leur gravité diminuer considérablement avec l'ajout de bromure. La formulation la plus couramment utilisée est le bromure de potassium.
  • Le bromure est le médicament de choix pour les animaux atteints d'une maladie du foie. Le bromure est toujours administré à jeun. L'administration de bromure à jeun peut provoquer des vomissements. Le bromure n'est pas approuvé pour une utilisation chez les chiens, ni disponible dans le commerce pour le moment. Le bromure peut être administré sous forme de gélule ou dissous dans de l'eau ou sous forme de sirop.

  • Le bromure a une demi-vie extrêmement longue, ce qui signifie qu'il peut être administré une fois par jour. Il faut également 6 à 8 semaines pour atteindre les niveaux thérapeutiques dans le sang, sauf si votre vétérinaire recommande de donner une dose de charge. Les effets secondaires du bromure comprennent une augmentation de l'alimentation, de la consommation d'alcool, de la miction et de l'incoordination. Ces effets secondaires sont généralement temporaires, mais s'ils sont problématiques, une réduction de la dose de l'un ou l'autre des médicaments peut être recommandée.
  • Le diazépam (Valium) est utilisé pour le traitement de choix des état de mal épileptique. Votre vétérinaire le donne généralement en cas d'urgence par voie intraveineuse (IV). Votre vétérinaire peut recommander le diazépam par voie rectale ou nasale si votre chien a des crises sévères. Ce n'est pas une situation courante et nécessite une formation spéciale. D'autres thérapies qui peuvent être utilisées si le diazépam est inefficace chez votre animal de compagnie comprennent l'utilisation d'autres médicaments comme le propofol, le zonisamide ou le lévitiracétam.
  • Les médicaments zonisamide et lévitiracétam sont utilisés plus couramment pour traiter les crises chez les chiens comme le principal médicament avec succès.
  • Les médicaments utilisés comme deuxième ou troisième ajout à d'autres médicaments pour le contrôle des crises comprennent le felbamate, la gabapentine, le clorazépate et le topiramate.
  • Les médicaments qui ne sont plus systématiquement recommandés pour contrôler les crises en raison des effets courts ou des toxicités comprennent la phénytoïne, la carbamzaïne, l'éthosuximide, la lamotrigine et l'acide valproïque. La primadone était autrefois un médicament épileptique courant, mais elle n'est plus recommandée chez les chiens. La primadone est métabolisée par le foie en phénobarbital. Il n'y a aucun avantage apparent à utiliser Primadone sur le phénobarbital et semble être plus toxique pour le foie que le phénobarbital.
  • Les thérapies alternatives vont de l'acupuncture aux herbes et thérapies vitaminiques ainsi qu'aux recommandations diététiques. Travaillez avec votre vétérinaire pour sélectionner le bon traitement pour les crises de votre chien.
  • Tenir un registre complet des crises avec des informations concernant les crises, tout changement de médicament, les visites vétérinaires et les maladies. Suivez toujours les recommandations de votre vétérinaire concernant l'administration et la surveillance des médicaments.
  • Des analyses de sang seront nécessaires pour surveiller la réponse de votre chien à la thérapie et se prémunir contre les effets toxiques des crises ainsi que des médicaments anticonvulsivants.
  • La raison la plus courante de l'échec du traitement de l'épilepsie idiopathique est le manque d'administration appropriée du médicament. Ne modifiez pas la dose ou la fréquence des médicaments sans en parler d'abord à votre vétérinaire.
  • Des maladies gastro-intestinales ou autres peuvent affecter l'administration du médicament et influencer la fréquence ou la gravité des crises.
  • Soyez conscient que d'autres médicaments peuvent affecter la distribution des médicaments anticonvulsivants. Demandez toujours quel effet un médicament peut avoir sur les crises de votre chien.
  • Pendant une crise, n'essayez pas d'ouvrir la bouche de votre chien ou de manipuler sa langue - vous pourriez vous mordre par inadvertance.
  • Protégez votre chien contre les blessures en éloignant l'animal des objets dangereux comme les meubles aux coins aigus ou les endroits dangereux comme le haut des escaliers.
  • Donnez à votre chien suffisamment de temps pour récupérer de la crise. Parlez calmement et essayez de réconforter votre chien lors d'une crise.