Assurance pour animaux de compagnie

"Nous avons dû la mettre hors de sa misère"

"Nous avons dû la mettre hors de sa misère"

Aujourd'hui, je voudrais partager cette histoire que j'ai reçue de Sandy Kilian. C'est une histoire remplie d'amour et de compassion… et elle touchera votre cœur. Il contient également une leçon précieuse pour nous tous.

Sandy Kilian a écrit:

«Je reçois vos courriels depuis plusieurs mois. J'aurais aimé les avoir obtenus plus tôt. J'ai couru sur votre site lorsque ma Black Mouth Cur, Zoé, est tombée malade. Mon histoire est probablement celle qui a peut-être déjà été racontée, mais juste au cas où je la raconterais quand même.

En octobre 2007, mon chien, Zoé, a commencé à favoriser sa patte arrière. Nous l'avons emmenée chez le vétérinaire et ils n'ont rien trouvé de mal. Ils ont fait des radiographies qui ne montraient rien. Ils l'ont renvoyée chez elle avec des médicaments et ont dit d'appeler si ça ne s'améliorait pas dans la semaine.

Elle s'est améliorée. Pour un moment. En décembre, elle a recommencé, mais cette fois, elle n'y a pas mis de poids. Nous l'avons à nouveau emmenée chez le vétérinaire où ils n'ont rien trouvé de mal à part une coupure entre ses orteils. Ils lui ont donné des médicaments et l'ont renvoyée chez elle. Après avoir nettoyé la plaie et d'autres médicaments, elle semblait à nouveau aller bien.

En février, elle est devenue ce que nous considérions un peu paresseux. Elle semblait vouloir rester allongée et ne pas courir comme elle le faisait habituellement. Elle mangeait bien et était toujours une fille très heureuse. March a roulé et c'est alors qu'elle a cessé de manger à peu près tout et était extrêmement fatiguée. Nous l'avons emmenée chez le vétérinaire, encore une fois, ils ont effectué des tests, des analyses de sang, des radiographies, des échantillons de selles, les travaux. Ils ont remarqué que son analyse de sang était revenue avec quelques irrégularités. Ils ont changé son régime alimentaire et l'ont renvoyée chez elle sous prednisone. Elle s'est quelque peu améliorée. Lorsque ses médicaments se sont épuisés, en quelques jours, elle a cessé de manger à nouveau. Nous sommes retournés chez les vétérinaires. Ils ont fait ce qu'ils pouvaient et nous ont recommandé de consulter un spécialiste en médecine interne. Nous avons fixé le rendez-vous pour une semaine.

Avant son rendez-vous, elle est tombée très malade et ne voulait pas manger, très fatiguée, vomissant et des selles très liquides. Retour aux vétérinaires. Le vétérinaire a appelé le spécialiste pour nous mettre en situation d'urgence.

Le spécialiste a fait un bilan, le sang est revenu avec des plaquettes et des globules rouges extrêmement bas. On nous a dit qu'ils devraient la garder pendant la nuit et qu'ils devraient lui faire une transfusion en espérant que cela l'aiderait. Elle était proche de la mort.

Naturellement, nous avons accepté. Une fois qu'elle se sentait mieux (en quelques jours), les bilans, les échographies (échographie), les radiographies, etc. ont commencé, même une injection de chimiothérapie car ses globules rouges ne s'amélioraient pas. Tout n'a révélé rien d'extraordinaire, sauf son analyse de sang. De la prednisone a été administrée et elle a été renvoyée chez nous tous en espérant qu'il s'agissait d'une sorte de coup de chance et que la prednisone régulerait son sang.

Elle était heureuse, mangeait et ne vomissait plus. Elle semblait aller un peu mieux. À ce jour, des visites hebdomadaires chez les spécialistes avaient lieu pour des analyses de sang hebdomadaires. Ses plaquettes s'étaient améliorées mais la numération des rouges était toujours très faible. Elle ne s'améliorait pas. Ils ont augmenté sa dose de prednisone et ajouté un autre médicament (je ne me souviens pas du nom, mais c'est ce qu'ils ont donné aux humains lorsqu'ils ont subi une greffe d'organe pour éviter le rejet). Un approvisionnement de cinq jours était de 48 dollars.

Cela a continué pendant environ un mois dans l'espoir que cela régulerait ses analyses de sang. Ce ne fut pas le cas. On nous a ensuite demandé de consentir à une aspiration de moelle osseuse (le mot cancer nous avait maintenant été présenté). Pendant la nuit et le lendemain, l'aspiration a été faite. Les résultats ont été examinés par 2 spécialistes. L'un a montré une leucémie, les autres spécialistes n'étaient pas d'accord et ont déclaré que ce n'était pas un cancer et que cela pourrait être corrigé si nous en trouvions la cause. Plus de tests, pendant ce temps, elle allait toujours pour des visites hebdomadaires et des analyses de sang hebdomadaires. Ses esprits étaient bons, elle était heureuse et mangeait. Je ne joue tout simplement pas. Quelques semaines plus tard, toujours sous prednisone et anti-rejet, ils voulaient refaire une aspiration osseuse. Nous avons de nouveau accepté mais leur avons dit que si les résultats étaient les mêmes, ce serait le dernier.

Les résultats sont revenus les mêmes, sauf qu'il y avait plus de mauvaises cellules dans la moelle que quelques semaines auparavant. Le diagnostic cette fois était qu'ils allaient aller avec le seul spécialiste qui avait dit que c'était un cancer des os. Ce type était incurable. On nous a dit qu'ils ne pouvaient rien faire d'autre pour elle que de la mettre à l'aise. Nous la ramenions chaque semaine pour des analyses de sang afin de surveiller ses globules rouges. De cette façon, nous saurions quand la fin de sa vie serait proche. Elle ne prenait plus de médicament anti-rejet. Juste la prednisone.

Deux semaines après avoir reçu un diagnostic de cancer, elle a eu un accident vasculaire cérébral. Elle était paralysée du côté droit et saignait du rectum. Nous l'avons mise à l'aise et avons passé environ une heure de temps avec elle à la nettoyer, à s'allonger avec elle et à la réconforter. Nous savions que son heure était venue et nous savions ce que nous devions faire pour elle. Autant que vous détestez le faire, nous avons dû la mettre hors de sa misère) Nous l'avons ramassée (pas facile à 75 livres) et l'avons emmenée aux urgences. Zoé est décédée ce dimanche.

La raison pour laquelle je vous le dis à vous et à vos lecteurs, c'est parce que beaucoup de gens ne pensent pas à l'assurance pour animaux de compagnie. J'aurais aimé l'avoir. Elle était malade d'octobre 2007 jusqu'à son décès le 29 juin 2008, elle avait 7 ans. La facture totale pour tout le monde et tout était d'environ 11 000 $.

En août 2008, nous avons décidé d'adopter 2 nouveaux chiots d'un refuge. Nous les avons maintenant tous les deux assurés. J'espère que beaucoup de gens écouteront mon histoire. Cela peut vous arriver à tout moment. Je suis juste reconnaissant que nous ayons eu l'argent pour rendre ses derniers jours sur cette terre heureux et confortables. Je recommencerais si j'avais la malheureuse occasion de recommencer, je n'aurai au moins pas le fardeau d'utiliser mes économies grâce à l'assurance pour animaux de compagnie. »

Sandy Kilian

Merci Sandy d'avoir partagé ton histoire touchante et d'être une si bonne maman doggy. Je peux ressentir l'amour et la compassion dans votre histoire.

Oui, je recommande souvent à mes lecteurs d'envisager au moins une assurance pour animaux de compagnie. Je le fais parce que j'ai vu la vie de nombreux animaux de compagnie sauvée parce que leurs propriétaires avaient la capacité financière de faire de leur mieux.

Pourriez-vous vous permettre une dépense de 11 000 $ pour s'occuper de Zoé comme Sandy l'a fait? La plupart d'entre nous ne le peuvent pas.

Aujourd'hui, je tiens à vous encourager à prendre une minute pour en apprendre davantage sur les nombreux avantages de l'assurance pour animaux de compagnie. Il existe une variété de plans pour s'adapter à tous les budgets. Cela ne prendra qu'une minute et cela pourrait faire la différence entre fournir les meilleurs soins à votre précieux chien ou ne faire que ce que vous pouvez vous permettre de faire à ce moment-là. Avec l'assurance pour animaux de compagnie, vous n'aurez peut-être pas à assumer le fardeau d'utiliser vos économies comme Sandy.

Merci encore à Sandy et à vous tous qui partagez vos histoires avec moi et nos lecteurs Pet Place.

Jusqu'à la prochaine fois,

Médecin

P.S. - La plupart d'entre nous pensent que cela ne nous arrivera pas, mais ce qui est arrivé à Sandy peut arriver à n'importe lequel d'entre nous. Nous ne penserions pas à laisser nos enfants sans assurance maladie… nos chiens devraient également être protégés.

L'assurance pour animaux de compagnie vous convient-elle?

La meilleure assurance pour animaux offre une couverture suffisamment large pour tous les soins dont votre animal a besoin et avec suffisamment d'options pour obtenir la couverture parfaite pour vous et votre animal.


Êtes-vous fou de compagnie? Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez les dernières informations sur la santé et le bien-être, des conseils utiles, des rappels de produits, des trucs amusants et bien plus encore!