Général

Faits intéressants sur le serpent

Faits intéressants sur le serpent

Aimé, vénéré et craint, le serpent est une créature impressionnante. Voici quelques faits intéressants sur ces reptiles minces et glissants.

  • Les serpents sont plus étroitement liés aux lézards qu'aux autres reptiles et ont probablement évolué à partir d'un seul groupe de lézards. Curieusement, ils n'ont probablement pas évolué du groupe des lézards sans jambes.
  • Dans la Grèce antique, les malades et les blessés ont demandé l'aide du dieu de la guérison et de la médecine, Asklepios. Ils ont apporté une offrande au temple et ont attendu que le dieu vienne à eux dans leurs rêves, ou pour envoyer ses serviteurs sacrés, les serpents. Des écrits anciens parlent de la guérison des serpents au toucher de la langue. Le serpent en question était le serpent esculape. Les Romains ont choisi d'importer ce serpent dans leurs propres temples, plutôt que de faire venir des guérisseurs grecs. Le serpent fait aujourd'hui partie du symbole des médecins et des vétérinaires (le serpent est enroulé autour du personnel d'Asklepios), reliant les serpents à des millénaires de guérison et de pratique médicale.
  • Le serpent méconnu (Heterodon sp.), la couleuvre à collier et le cobra cracheur peuvent simuler la mort en se retournant sur le dos lorsqu'ils sont menacés. Ils ouvrent la bouche, laissent leur langue se sucer et peuvent vider une substance nauséabonde de leurs glandes anales, ce qui les rend très peu appétissants pour tout prédateur potentiel.
  • De nombreux serpents, tels que les vipères, les boas et les pythons ont des organes sensibles à la température sur leur tête. Ces fosses de chaleur sont sensibles aux changements de température aussi faibles que 0,002 degrés Celsius et permettent efficacement au serpent de naviguer et de chasser dans l'obscurité.
  • Les serpents peuvent avoir plus de 300 paires de côtes.
  • Les serpents deviennent «bleus» devant un hangar. Ce changement opaque de la peau est en fait dû à la présence d'une couche de liquide lymphatique entre l'ancienne et la nouvelle peau, avant la perte de l'ancienne peau.
  • Les rapports sur les reptiles les plus longs, les plus lourds et les plus anciens abondent. Beaucoup ne peuvent pas être vérifiés. Un python réticulé, tourné en Indonésie en 1912, aurait une longueur de 32 pieds 9 1/2 pouces. Un python birman pesait plus de 400 livres. Bien que rarement aussi long que les pythons géants, l'anaconda verte est un serpent plus lourd. Sir Percy Fawcett aurait tué un anaconda mesurant 62 pieds en 1907, au Brésil. Depuis le début du siècle dernier, la New York Zoological Society a offert une récompense de 50 000 $ pour la capture d'un serpent vivant de plus de 30 pieds de long. Le plus ancien serpent enregistré est un boa constrictor nommé Popeye, décédé en 1977 à l'âge de 40 ans, 3 mois et 14 jours.
  • Le plus petit serpent peut être le serpent de fil de Martinique (Leptotyphlops bilineatus), qui ne dépasse pas 4 1/4 pouces.
  • Les organes internes d'un serpent, bien que superficiellement différents, ont essentiellement les mêmes fonctions que ceux d'un mammifère. La différence réside dans leur disposition. Ils sont placés l'un après l'autre pour accueillir le corps en forme de tube. Tous les serpents ont un poumon droit et des sacs aériens associés qui s'étendent jusqu'à la bouche. Chez la plupart des espèces, le poumon gauche est considérablement plus court, voire absent.
  • La glotte, qui est l'entrée de la trachée (tube respiratoire), peut se déplacer de chaque côté, pour permettre au serpent d'avaler des proies. C'est le tube que vous voyez lorsque vous regardez le sol de la bouche d'un serpent. Le cartilage autour de l'ouverture du tube se ferme pour empêcher les aliments de pénétrer dans les voies respiratoires et produit le «sifflement» classique chez de nombreux serpents.
  • Le cœur d'un serpent peut glisser de 1 à 1 1/2 fois sa longueur par rapport à sa position normale, pour permettre le passage des proies avalées. Cela est dû à la mobilité relative du sac péricardique, qui entoure le cœur.
  • Les glandes à venin ont évolué indépendamment chez plusieurs espèces. Les venins sont des substances très complexes, qui peuvent comprendre une douzaine de composants toxiques ou plus. Ceux-ci peuvent inclure des substances toxiques pour le cœur, les nerfs et l'ADN ainsi que des enzymes qui brisent les barrières tissulaires naturelles, permettant la propagation du venin dans le corps.
  • Les cobras cracheurs peuvent injecter du venin dans leurs piqûres, mais peuvent également forcer le venin à sortir, sous pression, par de minuscules canaux dans leurs crocs. Élevant la moitié avant de son corps, le serpent peut viser le venin vers les yeux et les muqueuses de sa cible, à plus de 3 pieds de distance.
  • Les serpents ont deux rangées de dents sur la mâchoire supérieure, une rangée sur la mâchoire inférieure. Les dents, y compris les crocs, sont dans la plupart des cas remplacées tout au long de la vie.
  • Lorsque la langue est dans la bouche, elle se trouve dans une gaine sous la glotte avec son extrémité touchant le voméronasal ou l'organe de Jacobsen. C'est un organe de l'odorat, donc quand votre serpent sort sa langue, il "goûte" ou sent l'air. La conception fourchue permet au serpent de détecter de quel côté l'odeur est la plus forte, et ainsi de localiser sa proie, même dans l'obscurité.
  • Le serpent aveugle Brahmane est toutes des femelles. À maturité, ils pondent des œufs fertiles et les jeunes sont des clones de la mère. Bien que originaire d'Asie, ce serpent se trouve maintenant dans les pays chauds du monde entier.
  • Le boa émeraude est né rouge ou jaune et devient vert après environ un an.
  • Le hochet du serpent à sonnettes se compose de six à 10 couches d'écailles, qui ne perdent pas et ne produisent pas ce son distinctif lorsque la queue est secouée comme avertissement. Finalement, les segments les plus anciens ralentiront à mesure que le hochet s'allongera.
  • La queue du boa moulu Calabar est émoussée, cylindrique et présente des écailles blanches sur la face inférieure, et elle ressemble à peu près à une tête. Lorsqu'il est menacé, le serpent s'enroule en boule, cache sa tête, laissant la queue moins vulnérable exposée à confondre les prédateurs.
  • Le mangeur d'œufs commun (Dasypeltis scabra) est un serpent hautement spécialisé. Bien qu'il ne soit pas venimeux, les marques sont suffisamment similaires à celles du cobra ou de la vipère mortelle pour qu'un prédateur potentiel réfléchisse à deux fois avant d'attaquer. Le mangeur d'œufs peut également étendre ses mâchoires pour imiter la plus grande tête du venimeux. Pour consommer un œuf, les mâchoires peuvent s'étendre jusqu'à quatre ou cinq fois la taille de l'œuf. Une fois englouti, l'œuf est percé de deux vertèbres spécialisées. D'autres os modifiés dans la colonne vertébrale la stabilisent, l'empêchent de glisser hors de la bouche ou plus loin dans le serpent. Pourtant, un autre ensemble de vertèbres uniques écrase l'œuf. Une fois vidé de son contenu, la coquille est régurgitée.
  • Le mamba noir (Dendroaspis polylepsis) est brun, gris ou olive, mais jamais noir. C'est un serpent particulièrement dangereux, avec une morsure qui tue 95 à 100% des victimes. Le mamba noir peut également être le serpent le plus rapide, atteignant des vitesses de 10 à 12 miles par heure. D'autres serpents particulièrement dangereux comprennent le krait commun, la vipère de Russell (les deux serpents asiatiques) et le taipan (australien). Sept des 10 serpents les plus meurtriers vivent en Australie.
  • Les serpents se déplacent en relaxant et en contractant les muscles le long du corps. Le Sidewinding est une forme de mouvement spécialisée qui permet à un serpent de voyager avec vitesse et relativement peu d'énergie dépensée le long du sable du désert meuble. Le serpent soulève une boucle de son corps de la surface, en utilisant sa tête et sa queue. La boucle est déplacée latéralement puis de nouveau au sol. Cela crée la série typique de pistes parallèles non connectées.
  • Les structures en forme de griffe appariées vues de chaque côté de l'évent d'un serpent, comme une balle ou un python royal, sont en fait des restes des pattes présentes chez les animaux dont l'espèce moderne a évolué.