Maladies maladies des chiens

Structure et fonction du système immunitaire chez les chiens

Structure et fonction du système immunitaire chez les chiens

Vous trouverez ci-dessous des informations sur la structure et la fonction du système immunitaire canin. Nous vous dirons ce qu'est le système immunitaire, où il se trouve, comment fonctionne le système immunitaire ainsi que les maladies courantes qui affectent le système immunitaire chez les chiens.

Quel est le système immunitaire chez les chiens?

Le système immunitaire est un réseau complexe de cellules et d'organes spécialisés conçus pour défendre le corps d'un chien contre les bactéries, virus, toxines, parasites et toute matière étrangère qui envahissent le corps du chien. Des millions de différents types de cellules immunitaires transmettent des informations dans les deux sens, ce qui se traduit par un système de protection toujours prêt à produire une réponse immunitaire rapide et efficace. Le système immunitaire fait également partie du système lymphatique.

Où est situé le système immunitaire du chien?

Les organes du système immunitaire sont situés dans tout le corps du chien. Ils sont appelés organes lymphoïdes car ils sont souvent le siège de la croissance, du développement et du déploiement de lymphocytes - des globules blancs qui sont des agents clés du système immunitaire.

Des composants importants du système immunitaire sont concentrés dans le sang, le thymus, les ganglions lymphatiques, la moelle osseuse, la rate, les poumons, le foie et les intestins. Lorsqu'une infection commence dans un endroit qui ne comporte que quelques composants du système immunitaire, comme la peau, des signaux sont envoyés dans tout le corps pour appeler un grand nombre de cellules immunitaires vers le site de l'infection.

Quelle est la structure générale du système immunitaire?

Les organes du système immunitaire sont reliés entre eux et avec d'autres organes du corps par un réseau de vaisseaux lymphatiques similaires aux vaisseaux sanguins. Les cellules immunitaires, les protéines et parfois les particules étrangères sont transportées à travers ces vaisseaux dans la lymphe, un liquide clair qui baigne les tissus du corps. Divers composants du système immunitaire sont également liés par le système circulatoire.

Les principaux composants du système immunitaire comprennent:

  • Ganglions lymphatiques. Ce sont de petites structures en forme de haricot situées le long des vaisseaux lymphatiques dans des sites particuliers tels que le cou, les aisselles et l'aine. Ils filtrent et piègent les antigènes (la partie d'un virus ou d'une bactérie qui provoque une réponse immunitaire) qui arrivent aux ganglions lymphatiques des vaisseaux lymphatiques et de la circulation sanguine.
  • Cellules de la portion lymphocytaire du système immunitaire. Ces cellules peuvent être divisées en cellules T et cellules B. Les lymphocytes T sont initialement traités par la glande thymus et sont responsables de l'immunité cellulaire (le recrutement d'autres globules blancs pour combattre l'infection). Les lymphocytes B doivent leur nom à la bourse de Fabricius, la zone de l'intestin des oiseaux où ces lymphocytes sont initialement traités. Cette bourse n'existe pas chez les animaux et la plupart des cellules B surviennent dans la moelle osseuse des animaux. Les lymphocytes B sont responsables de la fabrication d'anticorps qui sont des protéines utilisées pour lutter contre les infections et les matières étrangères. Ces deux cellules sont largement dispersées dans le corps.
  • La rate. Cet organe est situé dans le quadrant supérieur gauche de l'abdomen. Il filtre et piège les antigènes directement de la circulation sanguine.
  • Moelle osseuse. La moelle se compose de tissu conjonctif, dont les cellules forment un maillage délicat dans la cavité médullaire. La cavité médullaire est située au centre de plusieurs os du corps, en particulier les os longs. La moelle osseuse est le site de production de nombreux globules blancs.
  • Le thymus. Cette glande est située dans la partie avant de la poitrine, juste en face du cœur. Il est plus important chez le jeune animal lorsque le développement du système immunitaire est le plus actif, et sa taille diminue à mesure que l'animal mûrit.
  • Leucocytes ou globules blancs. Il existe une variété de globules blancs et chacun a une fonction spéciale dans le système immunitaire. Certains sont conçus pour réagir principalement aux bactéries et à l'inflammation, d'autres réagissent davantage aux parasites et aux matières étrangères, et d'autres aident les lymphocytes à produire des anticorps.
  • Anticorps. Les anticorps sont des protéines sériques spécialisées produites par les cellules B en réponse aux antigènes. Les anticorps sont également appelés immunoglobulines. Le corps produit plusieurs classes ou types d'immunoglobulines.
  • Quelles sont les fonctions du système immunitaire canin?

  • Reconnaissance des substances étrangères. Les substances étrangères qui envahissent le corps sont appelées antigènes. Le système immunitaire a la capacité de faire la distinction entre les cellules «soi» (cellules de son propre corps) ou les substances «non soi» (substances étrangères). Chaque cellule du corps porte une molécule qui l'identifie comme «soi», de sorte que le système immunitaire n'attaque pas ses propres tissus.
  • Protection. Un fonctionnement adéquat du système immunitaire assure une protection contre les maladies infectieuses ou d'autres envahisseurs. Les antigènes peuvent être des micro-organismes qui causent des maladies infectieuses, des substances chimiques, des médicaments, certaines protéines, des tissus ou des organes transplantés provenant d'un autre individu. Le système immunitaire peut protéger l'individu contre le développement d'un cancer.
  • Types de réponses immunitaires chez les chiens

    Lorsqu'il est exposé à une substance étrangère ou à un agent infectieux, le système immunitaire monte deux réponses immunitaires majeures, appelées immunité non spécifique et immunité spécifique. Ces réponses se produisent en tandem et s'influencent mutuellement.

  • Immunité non spécifique. Ce type d'immunité est présent chez toutes les personnes immunocompétentes à la naissance. Il ne nécessite pas de rencontre préalable avec la substance incriminée et il n'est actif que pendant une période transitoire. Il comprend les barrières protectrices du corps, telles que la peau et la muqueuse de l'estomac.

    L'immunité non spécifique se compose de deux éléments principaux. L'un des composants est le système phagocytaire, dont la fonction est d'ingérer et de digérer les micro-organismes envahisseurs. Les globules blancs principalement impliqués dans la phagocytose sont les neutrophiles, les monocytes et les macrophages tissulaires. Un autre composant est les cellules tueuses naturelles (NK), dont la fonction est de tuer certaines tumeurs, micro-organismes et cellules infectées viralement

  • Immunité spécifique. Ce type d'immunité se développe après que le corps a été exposé à une substance étrangère. L'immunité spécifique repose sur le corps qui apprend la substance, s'adapte à la substance et y répond, puis reconnaît ou se souvient de la substance lorsqu'il y est à nouveau exposé. Le composant cellulaire principalement responsable de l'immunité spécifique est le lymphocyte B, et la réponse spécifique est la production d'anticorps (immunoglobulines) contre la substance.

    Chaque cellule B est programmée pour fabriquer un anticorps spécifique. Lorsqu'un lymphocyte B rencontre son antigène déclencheur, il stimule de nombreuses grandes cellules plasmatiques (une autre forme de globule blanc). Chaque cellule plasmatique est comme une usine pour produire cet anticorps spécifique.

  • Quelles sont les maladies courantes du système immunitaire?

    Les troubles du système immunitaire se répartissent en trois grandes catégories: déficits immunitaires, maladies à médiation immunitaire et cancer du système immunitaire.

  • Les carences immunitaires peuvent être héréditaires et congénitales ou peuvent être acquises à un certain moment de la vie. Les déficits immunitaires congénitaux reflètent généralement la fonction anormale d'un ou plusieurs globules blancs, l'incapacité de produire un nombre normal de globules blancs ou une incapacité à produire des anticorps. Un sous-développement congénital du thymus est également possible. Des déficits immunitaires acquis peuvent se développer en association avec d'autres maladies systémiques, telles que le diabète sucré, la production de trop d'hormone cortisone par le corps (hyperadrénocorticisme) et le cancer.
  • Les maladies à médiation immunitaire comprennent tout trouble dans lequel la réaction immunitaire montée par le corps est nocive pour le corps, ou lorsque la réaction immunitaire est dirigée par erreur contre des parties des propres organes du corps. Des exemples de maladies à médiation immunitaire comprennent les réactions allergiques aux aliments, aux médicaments, aux vaccins, aux piqûres d'insectes; l'anaphylaxie, une réaction immunitaire allergique potentiellement mortelle; atopie ou maladie cutanée allergique due à des allergènes inhalés; une anémie hémolytique à médiation immunitaire où le corps attaque ses propres globules rouges; le lupus érythémateux, une maladie inflammatoire associée à la formation d'autoanticorps (anticorps dirigés contre des parties du corps) contre les articulations, les reins, la peau et d'autres tissus; le complexe du pemphigus, qui est un groupe de maladies à médiation immunitaire de la peau et des muqueuses caractérisées par des cloques et des ulcérations; thrombocytopénie à médiation immunitaire où le système immunitaire attaque les plaquettes du corps; et la polyarthrite à médiation immunitaire, une maladie articulaire inflammatoire.
  • Le cancer du système immunitaire implique généralement la surproduction de cellules immunitaires et peut entraîner la surproduction d'immunoglobulines. Le cancer du système immunitaire peut prendre la forme d'une tumeur solide ou d'une leucémie circulante de globules blancs, ou d'une tumeur du thymus, de la rate, des ganglions lymphatiques ou de la moelle osseuse.
  • Quels types de tests de diagnostic sont utilisés pour évaluer le système immunitaire chez les chiens?

  • Numération globulaire complète, avec différenciation des types de globules blancs présents dans le sang.
  • Un profil de chimie et une analyse d'urine
  • Aspiration de moelle osseuse ou biopsie et cytologie
  • Aspiration à l'aiguille fine et cytologie des ganglions lymphatiques anormaux, de la rate ou du thymus
  • Radiographies thoraciques pour évaluer la taille du thymus
  • Radiographies abdominales et échographie pour évaluer la rate et d'autres organes abdominaux
  • Tests de fonction immunitaire spécialisés, tels que le test de Coombs, la mesure et la classification des immunoglobulines dans le sang, le dosage des anticorps antinucléaires (ANA), le dosage des cellules lupiques, le test de transformation des lymphocytes, le test de fonction des neutrophiles
  • Ablation et biopsie de tissus immunitaires anormaux
  • Tests sérologiques qui détectent les maladies infectieuses pouvant affecter le système immunitaire
  • Test d'allergie intradermique et sérique