Formation au comportement des animaux

L'anatomie externe d'un poisson

L'anatomie externe d'un poisson

Si vous êtes quelqu'un qui va prendre soin de votre propre poisson au lieu de faire entretenir votre aquarium par un service, vous devez en savoir un peu plus sur l'anatomie du poisson. Voici quelques-unes des parties de base - et pas si basiques - des poissons externes.

N'oubliez pas que contrairement aux humains, dont la forme de base en tant qu'espèce est droite, les poissons ont une forme beaucoup plus large et même dans quelles parties du corps ils ont. Mais, d'une manière générale, ils sont assez similaires et faciles à identifier.

Les formes du poisson

  • Fusiforme. En forme de balle, la forme la plus courante.
  • Tronquer. Fusiforme raccourci comme un baliste ou un vache.
  • Serpentin. Anguille ou serpent.
  • Atténuer. Long et mince comme un poisson-aiguille.
  • Comprimé. En forme de disque à en forme de balle et très mince, comme un poisson-ange ou un papillon, ou très plat, comme un flet.
  • Palmes

    Peut-être que les parties les plus connues d'un poisson sont ses nageoires. Les nageoires ne sont pas beaucoup plus que des feuilles de peau qui pendent du poisson et sont soutenues par une structure de des rayons pour offrir une stabilité aux poissons lors des jets dans l'eau. Ces rayons sont faits de matière organique qui peut être molle ou dure. Tout au long de l'évolution, certaines ailettes sont devenues des dispositifs de protection comme épinesou dans un leurre appât qui attire la proie plus près d'une bouche affamée.
    Les extras

    Certains poissons ont ces diverses décorations et adaptations, beaucoup n'en ont pas.

  • Cirri. Projections ressemblant à des cheveux qui s'étendent de la zone du front (appelée la nuque).
  • Aileron vertébral. Un rayon d'aileron dur qui fournit non seulement un support à l'aileron, mais aussi un dispositif de protection.
  • Barbeau. Projection semblable à une moustache ou projections situées sous la bouche d'un poisson.
  • Museau. La bouche du poisson.
  • Nuque. La zone du front avant le début de la nageoire dorsale.
  • Ligne latèrale. Une rangée de nerfs très sensibles alignés généralement le long du centre du corps. Ces nerfs aident le poisson à détecter les changements de pression de l'eau et d'autres conditions environnementales.
  • Nageoires dorsales. Ceux-ci peuvent être simples ou en paires. Ces nageoires sont sur le dessus et vers l'avant du corps lorsqu'elles sont vues de côté. Parfois, il y a un deuxième nageoire dorsale derrière - si c'est le cas, la nageoire dorsale unie est promue première nageoire dorsale.
  • Nageoires pectorales. Chez certains poissons, ces nageoires, trouvées sur les côtés opposés du poisson derrière la fente branchiale ou près d'eux, se sont adaptées à quelque chose de plus comme des bras.
  • Nageoires ventrales. Une ou plusieurs nageoires situées sur le fond du poisson vu de profil.
  • Nageoire anale. Une nageoire qui est positionnée très près du début de la queue et en face de la deuxième nageoire dorsale. Tous les poissons n'ont pas cette nageoire.
  • Finlets. Certains poissons, comme le thon, ont une petite série de nageoires qui longent derrière une plus grande nageoire dorsale.
  • Fentes de Gill. Les fentes évidentes qui sont l'ouverture aux branchies. Ils indiquent généralement où se termine la tête et où commence le corps.
  • Couvercle de plaque Gill. Le «lambeau» de peau qui recouvre les branchies.
  • Balance. Plaques en forme d'ongles qui recouvrent la peau de nombreux poissons. Certaines échelles sont plus grandes et plus évidentes que d'autres.

    La nageoire caudale, également appelée nageoire caudale, peut être soit une seule ailette, soit fourchue. Si elle est fourchue, les parties supérieure et inférieure de la fourche sont appelées lobes supérieurs et inférieurs, respectivement.

  • Bordure de queue. Les parties inférieures et supérieures d'une nageoire caudale qui font partie du «éventail» de la queue.
  • Marge de queue. Le bord de la nageoire caudale qui se trouve à l'extrémité ou à l'extérieur du «ventilateur» de la nageoire caudale.
  • Base de la queue. La limite où le corps du poisson se termine et la nageoire caudale commence.